mercredi 4 décembre 2013

Trip Mongolie - Jour 2

Orki sonne le départ vers 9h30 après avoir pris notre petit déjeuner composé de crêpes maison.  La route s'annonce longue puisque le repas du midi est déjà préparé. Nous quittons donc nos hôtes enfouis dans les montagnes enneigés, en direction des plaines arides.

Sur la route le soleil est encore bas ce qui donne un aspect pailleté à la neige encore glacée. Après une bonne heure de route dans cette neige, nous retrouvons un axe de circulation plus favorable qui nous conduit dans un petit village, ce qui permet à Orki de faire quelques courses pour les jours suivants. 


Nous repartons puis vers 13h nous nous arrêtons près d'un groupe de chevaux sauvage où nous prendrons notre déjeuner : des fajitas maisons préparés durant la matinée par notre guide ; c'est plutôt bon mais un peu léger pour nous réchauffer suffisamment. Il faut dire qu'il ne fait pas forcément froid dans le van de Loya lorsque nous roulons, puisque le chauffage central installé au milieu des sièges fonctionne plutôt bien, mais dès que nous nous arrêtons, nous sentons le froid à nouveau.  

Dehors, il y a beaucoup de vent mais nous sortons quand même prendre une bouffée d'air frais et admirer les chevaux. Nous tentons de nous approcher, en vain.


Après cela, nous repartons sur la route, le chemin, où le sentier appeler le comme vous voulez, ce ne sont finalement que des chemins de terre dans les montagnes ....  dans une certaine direction, les paysages défilent, puis peu à peu nous voyons des rochers aux formes arrondis, usés par le vent. 

Cela sera donc notre prochaine étape après avoir roulé plus de 2 bonnes heures, en faisant des sauts dans le camion tous les 5 mètres ! Nous descendons du van pour faire une petite randonnée  dans les rochers.  Le vent est toujours présent mais la marche aide à se réchauffer.  Les rochers aux formes arrondis nous donnent une impression de paysage US.


Après cette balade, nous rejoignons le van pour repartir en direction d'un ancien monastère caché dans les montagnes. Le monastère est détruit à 90 %, les arbres ont depuis poussé au milieu de ces ruines.
En haut, surplombant le monastère, des 10 aines de kern, et de nombreux tissus de couleurs : les mongoles ont l'habitude d'accrocher aux arbres, sur un bâton au milieu d'un kern, différents tissus de couleurs symbolisant leur espérance : Bleu : Ciel , Jaune : Soleil , Vert : Herbe et Rouge nourriture.
Chacun est libre de faire son petit tas de pierres et ses prières, difficile d'imaginer que beaucoup de mongoles viennent ici pour réaliser leurs vœux au milieu de nul part. Mais c'est la réalité. 


La visite terminée, nous repartons non loin de là en direction de notre famille d’accueil pour la nuit. Nous arrivons en fin d’après midi, mais il fait encore jour, après avoir pris le thé (= lait) notre hôte nous demande si nous voulons assister à un concert où son frère chantera. Après une rapide concertation, l'invitation est acceptée ! Nous mangeons donc de bonne heure afin de prendre la route pour rejoindre le village situé a 35km de notre habitation pour la nuit. 



Nous prenons la route de nuit, sous le ciel étoilé. Nous arrivons dans un village d'une 15aine d'habitation où il y a une salle des fêtes. Nous passons d'abord dans la yourte de la famille du chanteur, puis nous nous rendons à la salle en leur compagnie. Notre entrée ne passe pas inaperçue, tous les regards sont braqués sur nous. Nous comprenons parmi les discutions et sourires que toute l'attention nous est porté car "nous venons de très loin" : on nous apportera un banc afin que nous puissions nous asseoir, puisque plus aucune place n'est disponible ; la salle est pleine à craquer.


Quelques minutes après, le spectacle commence, ne sachant pas à quoi s'attendre, nous comprenons rapidement que c'est plus une sorte de karaoké géant qui se déroule dans cette salle des fêtes où tout les villageois des alentours se sont réunis pour passer un bon moment. Devant nous, une dizaine de chanteurs viendront récités leurs chansons pour le plaisir des spectateurs qui les applaudiront chaleureusement. 
Une agréable ambiance règne dans cette salle. A la fin, tous les chanteurs se réunissent pour une dernière chanson.


Une cérémonie de remise de présent a lieu afin de célébrer la carrière de 25 ans d'un chanteur mongol.  Une bonne partie de la salle vient alors offrir un présent pour féliciter ce chanteur. Orkie notre guide , nous invite à aller offrir un présent à cette personne. Nous sommes plutôt timide, et c'est Marcel qui monte sur scène pour un discours auprès de la salle.


Le concert fini, la salle se vide petit à petit, les organisateurs rangent les sièges le long des murs afin de libérer de l'espace. Orkie nous explique que maintenant il y a un bal dansant, elle nous invite à rester un peu.  Nous nous asseyons donc et attendons de voir ce qui se trame. La musique reprend, la salle se re-remplit petit à petit. Les mongols, de tout âge, dansent comme une sorte de valse. Quelques mongols invitent les européennes à danser. Emilie se lance la première sur la piste de danse. Après quelques chansons, les jeunes du village viennent danser sur une musique ressemblant à de la techno. Puis des chansons plus connues passent, alors une sorte de grande ronde se forme et comme une battle US chacun est invité à faire sa petite démonstration de danse au milieu.



2h s'écoulent... il est déjà tard et nous voulons rentrer, mais c'est mal connaître l’hospitalité mongole, puisque de nouveau nous nous faisons inviter à un after où nous retrouvons les chanteurs de la soirée.
Tout le monde est attablé, on nous propose du cheval grillé et de l'aïrag. L'aïrag est composé de lait de cheval fermenté, et représente l'alcool le plus répandu en Mongolie. Une gorgée nous suffit, le goût est vraiment très spécial !!! nous reposons le verre. De suite, on nous offre une bière puis un shooter bien rempli de vodka, à boire cul sec bien évidemment ! ça picote...

La soirée touche à sa fin, et, l'un des chanteurs que nous avions vu dans la soirée vient se présenter à nous. Heureux, car il a reçu une médaille qu'il arbore fièrement sur son manteau. Il nous explique que pour lui aujourd'hui, est vraiment un jour spécial, car en plus de recevoir sa médaille, dont il est très fier, il nous rencontre. Pour célébrer cette journée, il nous offre une chanson ac capela. Cette attention nous a donné le frisson, l'hospitalité mongole est quelque chose d'unique à vivre. 

Notre 2ème jour est fort en émotion, notamment avec cette soirée riche en événement. Nous rentrons vers 1h du mat'  mais nous sommes heureux de pouvoir dormir après cette soirée bien remplie, et, de larges sourires sont visibles sur nos têtes fatiguées. 

1 commentaire: